( 21 janvier, 2016 )

C’est à moi!

Dans la catégorie « je ne pense qu’à ma gueule ». Elle achetait par exemple des yaourts au chocolat et à la vanille. Mes frères et moi préférions vanille. Sauf que ce parfum était celui de Barbara« J’achète ceux-là pour moi ! Vous, vous avez les autres ! ». Au lieu d’acheter que des parfums vanille pour faire plaisir à tout le monde, j’avais l’impression qu’elle faisait exprès de faire ça pour nous frustrer…Elle faisait le même coup avec certains types de gâteaux que j’adorais (par exemple les palets aux amandes), c’était pour madame. Et attention à son gourou si jamais quelqu’un osait toucher à SA nourriture !

( 21 janvier, 2016 )

Les oreilles

Si jamais Barbara me demandait quelque chose, mais que pour une raison ou une autre je n’avais pas entendu, elle ne reformulait jamais sa demande. J’avais beau lui expliquer que je n’avais pas entendu, c’était trop tard, je devais deviner les choses. Elle aimait bien me dire « les oreilles, c’est comme le cul ça se lave ! »

( 21 janvier, 2016 )

Troubles maniaques 2

Et mon père, c’était pareil ! Au fil des années, il était devenu comme elle. Je me souviens d’un jour ou il m’humilia devant un professeur. J’étais en 6° et on était venue chercher mon bulletin. La prof me fit complimenta pour mon attitude et mes résultats excellents, me disant que je travaillais bien. Et mon père, plutôt que d’être content de moi et le féliciter dit à ma prof « elle joue un double-jeu. A la maison elle ne travaille pas, elle ne fait jamais le ménage.» Je ne me souviens plus de la réaction de la prof. Avec le recul j’ai envie de dire à mon père « c’est ou je fais le ménage toute la journée, ou je travaille mes cours et je réussi à l’école. » Le choix pour moi était vite fait, mon futur s’inscrivait à l’école, pas dans ma capacité à ramasser la poussière…

( 21 janvier, 2016 )

Troubles maniaques

Barbara était terriblement maniaque. Il fallait absolument se laver les mains dès que l’on touchait quelque chose, se laver absolument tout les jours (au risque de se faire traiter de porc, de se faire rabaisser à cause d’odeurs corporelles que seule Barbara sentaient…). L’ironie c’est quelle avait l’air persuadée que plus on se lavait, plus on évitait les microbes. Le fait qu’elle tombe sans arrêt malade ne l’empêcha pas de continuer à avoir un comportement maniaque vraiment pénible à vivre. Côté tâche ménagère, c’était l’horreur. Elle avait des demandes irréalistes (c’est tout juste si elle ne voulait pas qu’on fasse disparaître la poussière définitivement), était agressive avec les gens qui n’enlevaient pas leurs chaussures à l’entrée, et j’en passe. Elle m’a aussi traitée comme une petite esclave, était très agressive dans sa façon de me demander les choses, ne me remerciai jamais pour ce que je faisais (à ce propos, je n’ai jamais entendu ma mère me dire une seule fois « je t’aime, ma chérie et autres mots doux »), me rabaissais sans arrêt (« t’aurai mieux fait de rien faire », « t’appelle ça passer l’aspirateur ? »). Selon elle, je n’ai jamais rien fait de ma vie car je n’ai pas assez fait le ménage…Cette malade base son estime de moi sur mes capacités ménagères.

( 21 janvier, 2016 )

Vive l’aide de la société

Barbara passa devant des juges pour son divorce, qui avaient tous vu qu’elle avait un problème psychologique. Des gens étaient sensé venir chez nous pour l’aider et surveiller comment nous allions. Horrifié que des gens viennent chez elle, Barbara fit tout pour les virer. Je me souviens qu’elle n’ouvrait pas la porte quand des assistantes sociales passaient, et qu’elle était très agressive au téléphone (disant notamment que non, elle ne tuerait pas ses gamins…). Elle écrivit une lettre à un juge il me semble pour faire cesser ces visites. Personne ne vint donc nous apporter de l’aide. Cette connasse de Barbara disait que personne ne l’aidait, mais elle voyait en même temps tout le monde comme un ennemi. Elle mordait les mains qu’on lui tendait. Et moi je fus choquée que personne ne fit intervenir la police ou qu’il n’y ait pas eu plus d’insistance. Les juges nous savaient en danger, notre mère très instable, agressive et menaçante. Et personne n’a rien fait…

( 21 janvier, 2016 )

Miroir scolaire

J’ai toujours été bonne élève, et j’avais d’excellentes moyennes de partout…sauf en math (et encore, ce n’était pas catastrophique). Barbara passait son temps à me rabaisser et me maltraiter parce que je n’avais pas la moyenne en math alors que j’étais très douée par ailleurs, avec d’excellentes appréciations de mes professeurs. J’ai développé une phobie des maths avec gros problèmes pour m’intéresser à cette matière et faire des efforts tant Barbara m’a traumatisée. Barbara était dyslexique, n’avais pas aimé l’école, et j’avais découvert en rangeant la cave son dernier bulletin scolaire ou elle avait récolté un joli 7/20 en math…

( 21 janvier, 2016 )

Fracture numérique

Barbara ne voulait pas payer Internet. Pas seulement parce qu’elle était radine, mais aussi parce qu’elle savait que ça me ferait plaisir. La dernière fois que je lui avais fait la demande, c’était avant d’entrer au Lycée. Je lui expliquai que j’aurai plus de travail et de recherches à faire. Elle aimait bien me sortir l’excuse du « je n’ai pas de quoi payer Internet ». Sauf que le mois suivant, elle s’acheta une voiture à 3000 euros. Pendant cette période, elle avait eu la crise de folie de reprendre la conduite. Elle avait obtenu le permis au bout de 5 fois et n’avait jamais conduit par la suite. Son délire dura 6 mois, après quoi elle décida de revendre la voiture. En plus, c’était une véritable catastrophe sur les routes…. Et il fallait absolument se taire pendant le trajet, sinon madame n’arrivait pas à se concentrer.

( 21 janvier, 2016 )

Favoritisme

J’avais demandé un jeux-vidéo lors d’un Noel à mes parents, il devait coûter 40 euros. Barbara me le refusa sous prétexte que c’était trop cher. Un Noel pour mon petit frère et ma petite sœur, elle leur offrit 2 Nintendo DS avec 2 jeux chacun, et il y en avait pour plus de 300 euros. Les mères toxiques prenant pour cible un seul enfant, mes frères et sœur ont toujours été mieux traités…

( 21 janvier, 2016 )

Tu n’es pas ma fille!

Agacée par ma petite sœur, la cadette de la famille, j’avais demandé un jour à Barbara pourquoi elle était venue au monde. Elle me répondit « parce que je voulais une fille ». Je fus sous le choc.

( 21 janvier, 2016 )

Toxic Dad

Mon père est loin d’avoir été un saint avec moi non plus, il m’a souvent brutalisée physiquement, était agressif et violent lorsqu’il buvait, et avait un comportement immature où il nous traitait comme des potes et pas comme ses enfants. Je me souviens d’un jour où j’avais osé donner mon avis sur un commentaire raciste qu’il faisait devant une émission. Ne supportant pas que je le remette en question, il se leva et me donna un violent coup de poing à l’épaule. Il m’a souvent donné des coups de poing dans les épaules et des coups de pied dans le ventre…Il ne m’a aussi jamais défendu face à Barbara.

12
Page Suivante »
|