( 23 janvier, 2016 )

Comportement étrange II

Un mois après cette crise, Barbara reçut un appel téléphonique d’un de ses frères. Je la revis fondre en larmes, venir vers moi et me dire que ma cousine et marraine était morte. J’appris par la suite qu’elle s’était suicidée par pendaison, dans sa lettre elle disait ne plus supporter la possession, qu’elle ne voulait plus que le diable s’en prenne à elle. Elle était professeur des écoles, je ne l’avais pas beaucoup connue car les relations avec la famille maternelle étaient un peu difficiles mais c’était une personne gentille. Pour continuer là-dessus, voici deux messages de Barbara qu’elle envoya à une sœur qu’elle soupçonne de magie noire :

« petasse tu te souvien quand tu te foutee de ma guele quand j’etait gamine et bien ton petit fils est moche le pauvre il a le nez de peggy la cochonne souvient toi bien se que tu ma fait il y a 6 ans je suis medium et je c kil va arrivee un maleure »

« ta interee a ecrire a mon medecin et lui dire qu’il y a 6 ans tu ma f dire des trucs satanique car il ne v pa me croire et di lui que je voi des fantomes comme notre pourie de mere qui na j’amais rien fais pour moi »

« il y  a 6 ans » réfère à cette histoire que je viens de vous raconter. Barbara accuse sa sœur de l’avoir possédée. Je n’ai jamais connu cette tante, et heureusement, car apparemment, elle a les mêmes problèmes psychologiques que Barbara.

Barbara me parla de ses capacités de médium après cet incident. Je ne sais pas pourquoi elle eut soudain l’envie de se confier. Elle m’expliqua qu’elle pouvait sentir le malheur des gens autour d’elle, si quelqu’un allait mourir, les catastrophes…Elle me raconta plusieurs choses qui se sont avérées véridiques, comme l’histoire d’une petite fille qui s’accusa d’avoir blessé son frère à la place de sa mère. Barbara m’en parla avant que les infos ne s’en emparent. Quand elle me disait que quelqu’un allait mourir ou qu’il y aurait une catastrophe, ça s’était vérifié. Un jour en revenant de la gare elle me dit qu’elle avait eu la sensation de tomber sur les rails, et savait que quelqu’un allait se suicider. Effectivement, on parla d’un tel incident le lendemain dans le journal… Elle me raconta d’autres éléments angoissants, comme des fantômes circulant dans l’appart et venant la voir la nuit, des sensations désagréables sur le corps, elle fut même un jour étranglée en pleine nuit.

Je n’avais pour ma part jamais rien vu ni rien ressenti, ce qui était plutôt bien. Elle adorait regarder les émissions parlant de médiums, de fantômes et les reportages avec des gens ayant connu des situations de possessions. Je pense que la famille maternelle a un lourd passé faite de non-dits, de deuils non réalisés, et que tout ceci m’est retombé dessus. Barbara me passa un jour une vieille photo d’elle enfant entourée de ses frères et sœurs, j’ai regardé la photo, puis je l’ai rangé dans mon bureau. Peu de temps après, je souffris d’intenses attaques psychiques. Je me sentis très mal, en crise de larmes, remplis de mauvaises pensées…accusant la photo de mauvaises ondes et avec une furieuse envie de la déchirer, je la pris en prenant soin de ne pas la regarder et partis la cacher dans un sac loin de moi.

Je suis actuellement en train de faire des recherches sur ma famille pour en savoir plus.

A suivre…

( 23 janvier, 2016 )

Comportement étrange I

J’avais enregistré Barbara  grâce à mon téléphone pendant une de ses crises. Un psychologue, qui avait du mal à me croire lorsque je lui parlais de la méchanceté de ma mère, changea de couleur en écoutant le message. Je l’avais convaincu. Il en tremblait presque, me disait avoir eu l’impression d’entendre une sorcière, une femme possédée. Il n’était pas le seul à penser cela…

Il s’est passé quelque chose de particulier pendant ma première année au lycée. Barbara avait un comportement odieux, avec une façon de parler agressive, insultante, et sans empathie. Du jour au lendemain et de façon vraiment radicale, elle se radoucit. Plus d’insultes, ton de voix doux, presque comme si elle avait peur qu’on l’entende…Avec mes frères et sœurs nous étions tous sous le choc d’une telle transformation. Et ça me faisait un peu peur, ce n’était pas normal. Barbara se mis à avoir des comportements bizarres : elle s’enfermait toute la journée dans sa chambre en priant, avait accroché au mur des images religieuses, se faisait vomir après avoir mangé…je commençais à avoir de plus en plus peur. Evidemment, dès que j’essayais de la faire parler pour savoir ce qu’il se passait, je n’obtenais aucunes réponses.

En revenant du lycée un jour, une connaissance de Barbara me dit qu’elle était avec les pompiers car elle était venue faire une crise dans la classe de maternelle de ma sœur, en disant notamment que son père n’était pas PL…Elle fut emmenée à l’hôpital pendant une semaine. Notre père vint à l’appart pendant ce temps pour s’occuper de nous. En rentrant, la porte de l’appart était grande ouverte, la musique à fond, et des feuilles dispersées un peu partout avec des écrits bizarres. A son retour, elle était redevenue très agressive et complètement parano, disant qu’on lui avait volé de la nourriture (il a bien fallu que l’on mange avec les frères et sœur…), et ne supportant pas que notre père soit venu pour s’occuper de nous. Une nuit, je l’entendis hurler aux toilettes tout en se faisant vomir : « PL, son frère, ses sœurs, ses parents, NOUS SOMMES LA POUR LES PROTEGER ! ENLEVE LE DIABLE QUI EST EN MOI ! »Flippant… Cette crise délirante s’acheva visiblement grâce à moi. Un matin, alors que je devais partir prendre mon bus, elle me stoppa, disant que nous devions prier. Je ne suis pas du tout religieuse, alors j’ai refusé. Et là, Barbara se mis à pleurer, comme quoi il fallait le faire, que c’était important. Je finis par m’assoir autour de la table avec les frères et sœur. On récita plusieurs fois « Notre Père », avec notre mère qui semblait effrayée. Au bout d’un moment, lassé de toutes ces âneries, je finis par me lever et partir. Barbara chercha à m’en empêcher bien sur, mais j’étais ferme. Au moment d’ouvrir la porte, elle se calma et me dit « ça y’est, il est parti ? C’est fini ? », Et elle me tomba dans les bras en larmes.

A suivre…

( 21 janvier, 2016 )

C’est à moi!

Dans la catégorie « je ne pense qu’à ma gueule ». Elle achetait par exemple des yaourts au chocolat et à la vanille. Mes frères et moi préférions vanille. Sauf que ce parfum était celui de Barbara« J’achète ceux-là pour moi ! Vous, vous avez les autres ! ». Au lieu d’acheter que des parfums vanille pour faire plaisir à tout le monde, j’avais l’impression qu’elle faisait exprès de faire ça pour nous frustrer…Elle faisait le même coup avec certains types de gâteaux que j’adorais (par exemple les palets aux amandes), c’était pour madame. Et attention à son gourou si jamais quelqu’un osait toucher à SA nourriture !

( 21 janvier, 2016 )

Les oreilles

Si jamais Barbara me demandait quelque chose, mais que pour une raison ou une autre je n’avais pas entendu, elle ne reformulait jamais sa demande. J’avais beau lui expliquer que je n’avais pas entendu, c’était trop tard, je devais deviner les choses. Elle aimait bien me dire « les oreilles, c’est comme le cul ça se lave ! »

( 21 janvier, 2016 )

Troubles maniaques 2

Et mon père, c’était pareil ! Au fil des années, il était devenu comme elle. Je me souviens d’un jour ou il m’humilia devant un professeur. J’étais en 6° et on était venue chercher mon bulletin. La prof me fit complimenta pour mon attitude et mes résultats excellents, me disant que je travaillais bien. Et mon père, plutôt que d’être content de moi et le féliciter dit à ma prof « elle joue un double-jeu. A la maison elle ne travaille pas, elle ne fait jamais le ménage.» Je ne me souviens plus de la réaction de la prof. Avec le recul j’ai envie de dire à mon père « c’est ou je fais le ménage toute la journée, ou je travaille mes cours et je réussi à l’école. » Le choix pour moi était vite fait, mon futur s’inscrivait à l’école, pas dans ma capacité à ramasser la poussière…

( 21 janvier, 2016 )

Troubles maniaques

Barbara était terriblement maniaque. Il fallait absolument se laver les mains dès que l’on touchait quelque chose, se laver absolument tout les jours (au risque de se faire traiter de porc, de se faire rabaisser à cause d’odeurs corporelles que seule Barbara sentaient…). L’ironie c’est quelle avait l’air persuadée que plus on se lavait, plus on évitait les microbes. Le fait qu’elle tombe sans arrêt malade ne l’empêcha pas de continuer à avoir un comportement maniaque vraiment pénible à vivre. Côté tâche ménagère, c’était l’horreur. Elle avait des demandes irréalistes (c’est tout juste si elle ne voulait pas qu’on fasse disparaître la poussière définitivement), était agressive avec les gens qui n’enlevaient pas leurs chaussures à l’entrée, et j’en passe. Elle m’a aussi traitée comme une petite esclave, était très agressive dans sa façon de me demander les choses, ne me remerciai jamais pour ce que je faisais (à ce propos, je n’ai jamais entendu ma mère me dire une seule fois « je t’aime, ma chérie et autres mots doux »), me rabaissais sans arrêt (« t’aurai mieux fait de rien faire », « t’appelle ça passer l’aspirateur ? »). Selon elle, je n’ai jamais rien fait de ma vie car je n’ai pas assez fait le ménage…Cette malade base son estime de moi sur mes capacités ménagères.

( 21 janvier, 2016 )

Vive l’aide de la société

Barbara passa devant des juges pour son divorce, qui avaient tous vu qu’elle avait un problème psychologique. Des gens étaient sensé venir chez nous pour l’aider et surveiller comment nous allions. Horrifié que des gens viennent chez elle, Barbara fit tout pour les virer. Je me souviens qu’elle n’ouvrait pas la porte quand des assistantes sociales passaient, et qu’elle était très agressive au téléphone (disant notamment que non, elle ne tuerait pas ses gamins…). Elle écrivit une lettre à un juge il me semble pour faire cesser ces visites. Personne ne vint donc nous apporter de l’aide. Cette connasse de Barbara disait que personne ne l’aidait, mais elle voyait en même temps tout le monde comme un ennemi. Elle mordait les mains qu’on lui tendait. Et moi je fus choquée que personne ne fit intervenir la police ou qu’il n’y ait pas eu plus d’insistance. Les juges nous savaient en danger, notre mère très instable, agressive et menaçante. Et personne n’a rien fait…

( 21 janvier, 2016 )

Miroir scolaire

J’ai toujours été bonne élève, et j’avais d’excellentes moyennes de partout…sauf en math (et encore, ce n’était pas catastrophique). Barbara passait son temps à me rabaisser et me maltraiter parce que je n’avais pas la moyenne en math alors que j’étais très douée par ailleurs, avec d’excellentes appréciations de mes professeurs. J’ai développé une phobie des maths avec gros problèmes pour m’intéresser à cette matière et faire des efforts tant Barbara m’a traumatisée. Barbara était dyslexique, n’avais pas aimé l’école, et j’avais découvert en rangeant la cave son dernier bulletin scolaire ou elle avait récolté un joli 7/20 en math…

( 21 janvier, 2016 )

Fracture numérique

Barbara ne voulait pas payer Internet. Pas seulement parce qu’elle était radine, mais aussi parce qu’elle savait que ça me ferait plaisir. La dernière fois que je lui avais fait la demande, c’était avant d’entrer au Lycée. Je lui expliquai que j’aurai plus de travail et de recherches à faire. Elle aimait bien me sortir l’excuse du « je n’ai pas de quoi payer Internet ». Sauf que le mois suivant, elle s’acheta une voiture à 3000 euros. Pendant cette période, elle avait eu la crise de folie de reprendre la conduite. Elle avait obtenu le permis au bout de 5 fois et n’avait jamais conduit par la suite. Son délire dura 6 mois, après quoi elle décida de revendre la voiture. En plus, c’était une véritable catastrophe sur les routes…. Et il fallait absolument se taire pendant le trajet, sinon madame n’arrivait pas à se concentrer.

( 21 janvier, 2016 )

Favoritisme

J’avais demandé un jeux-vidéo lors d’un Noel à mes parents, il devait coûter 40 euros. Barbara me le refusa sous prétexte que c’était trop cher. Un Noel pour mon petit frère et ma petite sœur, elle leur offrit 2 Nintendo DS avec 2 jeux chacun, et il y en avait pour plus de 300 euros. Les mères toxiques prenant pour cible un seul enfant, mes frères et sœur ont toujours été mieux traités…

12
Page Suivante »
|